mercredi 6 octobre 2010

DOPPELGANGER


Un jour récent, je m’amuse à inventer des jeux de mots crétins à partir de noms de chanteurs connus et il y a celui-là qui sort : Johnny Cash Converter. J’entre ça sur YouTube à tout hasard et il y a ce clip de Captain Hotknives qui démarre. Ce qui est incroyable, troublant, lynchéen mais aussi plutôt tordant, c’est que physiquement, là,  le mec me ressemble  totalement. Plusieurs personnes pourtant proches ont même du mal à croire que ce n’est vraiment pas moi, que ce n’est pas une tentative de chanson comique de ma part dont j’aurais honte, ce qui expliquerait que je nie l’évidence : ce mec, c’est moi.

Il y a quelques années, j’avais interviewé Barry Adamson, ex-bassiste du groupe Magazine et aussi ancien membre des Bad Seeds de Nick Cave. Il avait vécu une expérience relativement similaire bien que nettement plus spooky. Il était tombé sur des vieilles photos de musiciens noirs de la fin du XIXème siècle et s’était reconnu sur l’une d’elles. C’était vraiment lui : même regard, même signes distinctifs, même stature. Adamson m’avait confié avoir été assez chamboulé par cette expérience, avant de préférer en rire. Une chance pour moi, Captain Hotknives est habituellement rasé de la tête et un tout petit peu plus gras que ma couenne bichonnée aux sucres lents, ce qui fait qu’ailleurs que sur cet enregistrement, il ne me ressemble en fait pas tant que ça. Et puis, surtout, il est vivant, ce qui déclenche tout de même beaucoup moins de tempêtes dans le cerveau que de se voir sur une photographie de 1890!!!

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire