lundi 8 octobre 2012

DE HAUTE VOLEE

Non mais LOL, quoi...


    Philippe Kopp (Live Nation Belgium) Putain quand il va proposer quelque chose de positif ce Serge Cooseman ? C'est toujours négatif et jamais aucune proposition concrète. Moi, quand je ne suis pas satisfait, je fais les choses moi-même. DIY ! C'est le cas de plein de gens qui essayent de faire bouger cette ville d'une manière ou d'une autre. C'est le cas de pas mal de jeunes qui participent à la création des Nuits Blanches. Tu es méprisant et je trouve tes articles creux parce que sans propositions. Vas-y, fais en une qui puisse faire briller un peu plus Bruxelles, quelque chose qui ne t'excitera pas uniquement mais qui s'adressera à un minimum de gens. On attend ton programme Serge Causetoujours !

    Serge Coosemans Mon secteur, c'est la presse écrite et le sarcasme et comme je ne suis pas satisfait quand je lis des articles suce-couilles tartinés par des "journalistes" qui ont peur de se faire des ennemis dans l'industrie, la politique, l'évènementiel et Live Nation, j'écris les miens, Philippe.

    Philippe Kopp Un feu facile Serge. Je m'attendais à mieux pour être franc. Quelle déception! J'espérais tellement une soirée différente. 

    Serge Coosemans Et moi j'espère le retour des concerts à 12 euros. On peut toujours rêver, l'un comme l'autre...

1 commentaire:

  1. C'est terrifiant... L'argument de ce sieur Kopp est révélateur du fascisme de la pensée unique...

    Donc selon lui "faire" autorise à tout "faire". Sans jamais se poser la question du pourquoi, du comment , bref sans se poser la question de la pertinence d'une action. La critique n'a aucune légitimité, est ravalée au rang d'"onde nuisible" entravant la vigueur des gens qui font (souvent un gros caca).
    Ceci dit, je ne dis pas que faire un gros caca bien malodorant ne peut pas soulager, mais généralement ça indispose tout le monde ... à part l'auteur bien sûr. (il y a ceci-dit moyen de limiter les dommages collatéraux en les faisant dans les endroits sanitaires réservés, comme beaucoup de lieux LIVE NATION).

    Je suggère à ce monsieur Kopp de se poser une question, une seule : à quoi sers-je SERGE?( et j'en arrive là à la fin de ma démonstration).

    Continue Sergio à rentrer dans le lard de ces imbéciles qui se pavanent d'actions creuses et de créations vides, et les arborent comme autant de plumes dans leur culs bordés de nouilles.

    Le légionnaire.

    RépondreSupprimer