mardi 31 janvier 2012

COME OUT AND PLAY


THE COMEDY OFFICE : un nouveau terrain de jeu pour petits et grands comiques.

Nouveau terrain de jeu pour talents frondeurs, THE COMEDY OFFICE (TCO) recherche des auteurs, des vidéastes, des illustrateurs et des chroniqueurs désireux d'affuter leurs talents sur un site d'humour à nul autre pareil.

The Comedy Office (TCO) est un site francophone d'humour qui se désire en totale rupture avec une certaine norme du genre, se réclamant à sa façon héritier de l'esprit « Canal+ » des premiers jours, de modèles américains tels que Cracked.com et du stand-up jusqu'au plus corrosif. S'ambitionnant véritable label, TCO se veut une plateforme de diffusion de talents dans tous les domaines touchant de près ou de loin à l'humour le plus pointu. TCO bénéficie de l'appui de la société de production Kings of Comedy et du Festival Juste Pour Rire, qui lui garantissent un encadrement professionnel.

La ligne éditoriale est articulée autour de 3 axes : diffusion de contenu présent sur d'autres plateformes (sous-titrages de contenus anglophones, notamment), contenu généré par les utilisateurs et contenu produit par une équipe de pigistes plus ou moins réguliers. Les sujets traités sont aussi variés que l'actu, le cinéma, la critique tant bien culturelle que sociale, les jeux, la hi-tech, des news, des reportages, des parodies... Les participations sont dans un premier temps bénévoles, encadrées par une rédaction en chef chargée de donner une impulsion au site ainsi que de centraliser et optimaliser les collaborations.

TCO table sur un accroissement rapide de sa visibilité et de son expansion. Présent sur les réseaux sociaux, doté d'un forum, accompagné d'une billetterie et d'un e-store avec des créations originales (t-shirts, mugs...), il promet dans un premier temps un enthousiasme et un bouillonnement de tout instant ainsi qu'une lutte constante contre la morosité. Avant de régner sur le monde. Destinée à un nombre limité de testeurs, une version beta du site sera disponible dès le mois d'avril 2012. Le lancement officiel et public du site est quant à lui prévu pour le mois de septembre 2012.

Projets, propositions, collaborations sont à adresser à :

Dimitris Kapakoulakis : responsable de projet

Serge Coosemans : rédacteur en chef

Lire la suite...

mardi 24 janvier 2012

TANGO UPSIDE DOWN


Fut une époque où j'achetais énormément de disques, de DVD, où j'allais beaucoup au cinéma. C'était carrément compulsif, pas forcément un plaisir, plutôt même souvent une grande source de frustrations. Je me tapais des grosses merdes au cinoche parce que je trouvais l'affiche jolie ou que deux lignes d'une critique bien torchée dans Libé m'avaient intriguées. Je partais au magasin avec dans l'idée de claquer 20 euros pour un truc que je voulais vraiment, il n'était pas en rayon et je revenais donc de là avec 60 euros de tarlouzeries que je finissais généralement par revendre 3 semaines plus tard chez un soldeur, à prix très très tango down. Après, je me sentais sale et j'avais peur de la mort.
Lire la suite...

jeudi 12 janvier 2012

IT'S LIFE, JIM (4)

Lire la suite...

mercredi 11 janvier 2012

IT'S LIFE, JIM (3)

Lire la suite...

mardi 10 janvier 2012

IT'S LIFE, JIM (2)

Lire la suite...

dimanche 1 janvier 2012

BORED TO DEATH


The Dark Knight Rises. Les Mayas. Spotify. Thomas Gallisseux. La cocaïne à Poelvoorde. Django Tarantino. The Voice. Les brols de geeks. L'Islam, cette terrible, sournoise et rampante menace pour nos démocraties occidentales (nique ta mère, sidi). Goldman & Sachs. La croissance, la reprise, l'inflation et la récession : bref, l'encule. Athées dans le pâté ou quand la laïcité se pique de défendre les valeurs judéo-chrétiennes. Ridley Scott. Zecca. Lady Gogol. Le foot et les JO. Les grands débats journalistico-journalistes à la « Twitter est-il un formidable assistant démocratique ou un faillible baudet en roue libre ? » La critique musicale (1965-1999). Les internets façon Löwenthal Family. Les séries télé. Cette engeance du démon que sont les animateurs radio. La STIB, pour l'ensemble de son oeuvre. Les experts de l'expertise. La cinéphilie mondialiste (Panshour Suzlamot et son très beau « Le Roseau séparé de la Rivière »). La presse et les journalistes, en général. Le Soir et la DH, en particulier. Le fleuve de panade si Clint Eastwood meurt. Le fleuve de lieux communs si Michael Caine suit. Le commentaire de Monseigneur Léonard si on découvre une forme de vie extraterrestre, même moléculaire. Les contrôles d'identité sur Facebook. Le/la prochain(e) président(e) français(e), quel(le) qu'il/elle soit. Nicolas Bedos (tu vas la fermer, ta gueule de gland, spèce de thon, vieille chique dépressive qui se la pète playboy en vieux légos pourris ?). Les commentaires culs contrits de nos politiciens si les Républicains emportent les élections aux States. L'anniversaire du Titanic. Les 50 balais de ces abrutis de Beatles et de la mort de la grosse Marylin. La fin du monde, surtout le lendemain. Année Houellebecq ou année Begbeider? Vivement 2013.
Lire la suite...