jeudi 21 août 2014

100. LIQUID LIQUID : OPTIMO/CAVERN

Après avoir connu une révélation en découvrant la musique de Can, Fela Kuti et le dub, cette bande de punks du New Jersey se rebaptise Liquid Liquid et entreprend « une déconstruction du rock animée par un groove minimal mais redoutable », pour reprendre les termes de Peter Shapiro dans Turn The Beat Around : l'Histoire Secrète du Disco (Allia). 

En 1983, leur morceau Cavern, extrait de l'EP Optimo, connaît un succès conséquent dans les discothèques de New-York et grimpe même autour de la cinquantième place des charts disco du Billboard. Cavern est quelques semaines plus tard complètement vampirisé par Grandmaster Flash et Melle Mel, qui s'en servent comme base de leur tube hip-hop au goût de coco White Lines (Don't Do It), sans toutefois penser à créditer les Liquid Liquid. Les poursuites judiciaires engagées par leur label 99 Records mettent non seulement la structure en faillite mais provoquent aussi celle de Sugarhill Records, le label de Grandmaster Flash. Liquid Liquid se sépare peu après le procès, en 1984, pour ne rejouer officiellement ensemble qu'un peu moins de 25 ans plus tard, très sporadiquement, par exemple à la Villette Sonique en 2009 ou en première partie du dernier concert de LCD Soundsystem, en 2011. Leurs 3 EP's enregistrés entre 1981 et 1983 ont été une première fois compilés en 1997 sur le label Grand Royal des Beastie Boys (Mo Wax pour l'Europe), ensuite en 2008, par Domino Records. Faut dire ce qui est : ces morceaux ne sont pas forcément bons, parfois tellement décharnés qu'ils semblent surtout inaboutis. Optimo, ma préférence à moi, et Cavern, restent par contre de véritables bombes; il va sans dire déjà complètement usées par à peu près toutes les discothèques belges et soirées itinérantes new-wave ou même new-beat dignes de ce nom, des années 80 à nos jours. 
                                                               





Liquid Liquid (USA, 1981-1984, à nouveau actifs depuis 2008)

Richard McGuire, basse, Scott Hartley, batterie, Salvatore Principato, voix, Dennis Young, percussions.